L’alimentation est politique-blurred
L’alimentation est politique

L’alimentation est politique

Image

 

L’alimentation est politique : les Conférences et Forums de Terra Madre Salone del Gusto 2016 sont en ligne

 

Pas moins de 11 Conférences au Théâtre Carignano, somptueux exemple de théâtre à l’italienne figurant parmi les lieux symboliques de la ville, et 40 Forums du réseau de Terra Madre dans les salles de l’école polytechnique de Turin au Château du Valentino et de l’Université de Turin à Torino Esposizioni. Retrouvez en ligne dès aujourd’hui une autre partie importante du programme de l’événement Terra Madre Salone del Gusto 2016, soit plus de 50 déclinaisons du thème « Aimer la Terre » pour découvrir comment l’alimentation peut changer la planète, en bien ou en mal.

 

Slow Food a toujours considéré le monde de l’alimentation de manière holistique, dans l’idée que parler gastronomie revient souvent à parler politique, à aborder les choix individuels et collectifs qui ont un impact sur notre santé, l’environnement qui nous entoure, la société, l’économie…

 

Chaque événement organisé par Slow Food entend montrer l’importance du prisme de l’alimentation pour analyser et interpréter la réalité mais aussi pour faire des choix. Pour comprendre le lien étroit entre alimentation et politique, l’événement dédie une part importante de son programme à des moments d’approfondissement et de débats, comme les Conférences et Forums de Terra Madre. Si vous participez à Terra Madre Salone del Gusto 2016, nous vous invitons à consulter le programme des rencontres et réserver ou noter dans vos agendas ceux qui vous intéressent. Vous trouverez ici un rapide panorama pour vous orienter et vous donner une première idée.

 

Le contrôle du système alimentaire, de la production des semences à celle des engrais et pesticides, sera au centre du dialogue entre l’experte en politiques alimentaires Marion Nestle et l’activiste et eurodéputé José Bové, lors de la rencontre « Ce sont des géants, mais nous sommes une multitude« . La rencontre « L’agroécologie peut-elle nourrir le monde ? » portera sur une pratique agricole capable de renverser ce système alimentaire en valorisant la diversité et en protégeant les ressources naturelles. Pour en parler, Miguel Altieri, l’un des représentants les plus influents de cette science appliquée sur le terrain et Yacouba Savadogo, l’homme qui a redonné vie à un morceau de Sahel grâce à l’utilisation de techniques agricoles traditionnelles. Les économistes Serge Latouche, Eric Holt-Gimenez et Stefano Zamagni, débattront aussi ensemble de la mort du concept de croissance infinie sur une planète aux ressources finies dans « Un nouveau monde est possible, voire nécessaire« .

 

Les directeurs de certains des plus grands musées de la ville dialogueront avec des artistes de renommée internationale et des experts lors de trois rencontres. Dans « La Terre vue du ciel et à travers les visages de l’humanité » Alberto Barbera du Musée national du cinéma rencontrera Yann Arthus-Bertrand, réalisateur et photographe, qui a filmé pendant 30 ans depuis le ciel l’impact de l’homme sur la nature ; dans « Le rapport à la Terre à travers l’art contemporain » Carolyn Christov Bakargiev de la Galerie d’art moderne et contemporain discutera avec l’artiste indien Amar Kanwar pour explorer avec lui la capacité de l’art à rendre compte des transformations politiques concernant l’environnement et le paysage ; dans « Alimentation et agriculture en Égypte, d’hier à aujourd’hui » Christian Greco vous fera découvrir l’une des plus anciennes agricultures au monde, tandis que la sociologue et égyptologue Malak Said Ahmed Rouchdy prouvera le rôle prépondérant de l’alimentation dans les crises récentes du pays.

 

Et ce n’est pas tout ! Avec Alice Waters, Ronnie Finley et Edward Mukiibi, nous aborderons les potagers qui, des campagnes africaines aux terrasses et cours d’école américaines sont en train d’engendrer une véritable révolution urbaine et rurale et nous découvrirons comment quatre chef de l’étoffe de Gastón Acurio, Michel Bras, Olivier Roellinger et Altin Prenga interprètent leur rôle de porte-parole d’instances culturelles, écologiques, étiques et sociales. Avec Franco Berrino, Andrea Pezzana et Kathleen Sykes, nous parlerons de l’impact que notre alimentation quotidienne peut avoir sur notre santé et avec l’auteur de BD Zerocalcare, Edward Loure, vainqueur du Goldman Environmental Prize, et Gino Strada, chirurgien et pacifiste italien, fondateur, aux côtés de son épouse Teresa Sarti, de Emergency, nous analyserons le rapport entre alimentation, terre et migrations. Enfin, durant la seule rencontre uniquement disponible en italien, nous parlerons d’alimentation et agromafias avec Don Luigi Ciotti et Giancarlo Caselli, discussion ponctuée par les incursions théâtrales de Tiziana di Masi.

 

Si ce programme vous semble déjà riche, sachez que de nombreux autres sujets seront abordés au fil des 40 Forums. Ceux-ci ont été pensés comme des espaces de débat entre délégués et sont ouverts au public dans la limite des places disponibles : impact environnemental de la consommation croissante de viande, rareté de l’eau potable, conséquences d’une agriculture basée sur les monocultures (souvent transgéniques), la filière du cacao et du café, l’univers des huiles, les fromages au lait cru… D’autres rendez-vous sont encore à venir avec le programme thématique de Slow Fish, Let it Bee, Indigenous et des Espaces migrants. L’alimentation est politique : découvrez avec nous pourquoi.

 

Chaque conférence est au prix de 5 euros pour les membres de Slow Food et 7 euros pour les non membres. Découvrez le programme détaillé des rencontres et achetez vos places pour participer à celles qui vous intéressent le plus. Si vous êtes délégué, l’entrée est gratuite sur réservation pendant l’événement, dans la mesure des places disponibles.

 

Les Forums de Terra Madre (moments de rencontres et d’échanges avec les délégués de Terra Madre) sont gratuits et ouverts au public dans la limite des places disponibles. Consultez le programme et notez dans vos agendas ceux qui vous intéressent le plus.

www.slowfood.com

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

slowfood
 

 

Slow Food est une association à but non lucratif international majeur engagé à donner la valeur droit à l’alimentation, à l’égard de ceux qui produisent, en harmonie avec l’environnement et les écosystèmes, grâce à la connaissance dont ils sont les gardiens des territoires et des traditions. Slow Food travaille chaque jour dans 150 pays pour promouvoir une bonne nutrition, propre et juste pour tous.



terramadre

Un réseau mondial de plus en plus qui donne la parole à ceux qui veulent construire par le bas un modèle différent de la production alimentaire qui respecte l’équilibre de la nature, de la dignité des producteurs, la santé des consommateurs. Ils font partie de la Terre-Mère paysans, les agriculteurs, les pêcheurs, les cuisiniers, les universitaires, les étudiants, les consommateurs, qui partagent le même désir: pour sauvegarder le territoire et de garantir à tous un bon, propre et juste. Terra Madre est la rencontre entre les représentants du réseau mondial (à Turin tous les deux ans) et les réseaux régionaux (à Tours, Bilbao, Brasilia, Buenos Aires, Dar es Salam, etc.). Terra Madre est un ensemble de projets locaux sur les cinq continents qui protègent la biodiversité et de promouvoir les filières courtes et le goût de l’éducation.

terramadre.info



salonedelgusto

Le Salone Internazionale del Gusto, organisée par Slow Food, la région du Piémont et la ville de Turin, dans sa septième édition, est un marché d’alimentation, un lieu de rencontre et de collecte où il engagé dans l’économie et l’échange de nourriture et de la culture du vin. L’objectif est de fournir aux consommateurs et aux visiteurs de signes de connaître et d’apprendre à choisir des aliments. La salle devient un véritable lieu de débat sur les grandes questions: la chaîne d’approvisionnement pour les consommateurs, de la publicité à l’éducation, tout, en un mot, ce qui concerne la gastronomie et de l’économie qui lui est associée.

salonedelgusto.com



Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

L’association Slow Food Monaco Riviera Côte d'Azur se compose de restaurateurs, hôteliers, ou même de simples personnes qui aiment la bonne cuisine, l’alimentation propre et la qualité de la vie. On peut devenir membres dans plusieurs manières, au but de soutenir et participer à l’association d’une façon active et importante. L’association a établi des différentes typologies d’inscription.

Plus d'infos
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone